Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer
Retour
Maxime PERIN
29 novembre 2021
Magdalena à Assise pour Fratello !

Magdalena à Assise pour Fratello !

Comment résumer le voyage (Fratello, Assise, 2021) de Jean-Marie, Vanessa et moi en quelques lignes ? Difficile.

Et si je vous racontais les moments forts ?

Les préparatifs furent déjà des moments forts mais sans certitude de partir. Quand vous vivez dans la rue, vous n'êtes jamais à l'abri d'un ennui qui pourrait gâcher un tel voyage.

Le voyage en avion. Pour être honnête, si vous aviez vu la joie de Jean-Marie et Vanessa lors du survol des Alpes (pour moi aussi je vous en assure) et lors de l'annonce par le pilote du survol du Mont Blanc. A ces moments précis, je me suis dit que le voyage pourrait déjà s'arrêter ici. Que c'est déjà très beau. Vanessa prenait d'ailleurs l'avion pour la première fois de sa vie.

Voyage sans encombre (je n'en dirais pas autant du retour ...) jusqu'à Assise.

Le second moment fort fut bien sûr le lendemain la matinée entière que nous avons passé avec le Pape François.

Lever très matinal. Attente un peu longue du Pape François (qui a improvisé une visite non prévue chez les Clarisses, quel farceur !). Nous sommes le long du cordon de sécurité.

Jennifer (venue avec Magdalena Lyon) a été choisie comme d'autres personnes venues avec d'autres associations pour accueillir le Pape en lui lisant un petit texte dans lequel elle raconte sa venue du Nigéria, la prostitution, la sortie de cet esclavage « Oder ne », le retour à une vie normale.

Le Pape passe près de nous ... mais son regard est attiré par une jeune fille lourdement handicapée de l’autre côté du cordon de sécurité. Ca ne sera pas pour cette fois-ci.

Nous nous éloignons du cordon de sécurité puis nous remontons vers l'église Ste Marie des Anges qui a été construite autour de la toute petite église de la Portioncule rebâtie par le grand St François d'Assise. Nous sommes au cœur de l'histoire de ce très grand mouvement franciscain qui continue notamment avec un Pape qui a choisi le prénom de François en référence au grand saint d'Assise, il semble.

En nous approchant de l'entrée de l'église, un bénévole Fratello en charge de l'organisation permet à Jean-Marie de s'approcher une seconde fois du cordon de sécurité en faisant s'écarter les autres pèlerins. Le Pape François n'est pas encore arrivé à ce niveau. Il approche. Il voit Jean-Marie qui est même passé au-delà du cordon de sécurité mais qui n'a pas été repoussé par les gardes du corps.

Et là un moment extraordinaire se produit. Le Pape François s'approche, pose sa main droite sur la tête de Jean-Marie puis Jean-Marie, qui jubile, pose lui-même sa main gauche sur la main droite du Pape tout en lui demandant « comment allez-vous mon Père ? ». Cela dure très peu de temps, je ne me souviens même plus si j'ai vu précisément ce qui se passait étant en recul mais mon mitraillage photographique a été efficace merci la Providence. Ainsi nous avons une trace de ces instants inoubliables.

La série de photos est même plus émouvante que la vidéo qui m'a été envoyée par une bénévole d'une autre association croisée plus tard dans la journée.

Nous entrons ensuite dans Ste Marie des Anges. Qui dit fauteuil roulant dit place de choix. Pendant 3 heures, Jean-Marie sera au 1er rang faisant des allers-retours vers les enfants handicapés, s'endormant aussi. Vanessa et moi sommes juste derrière lui. Le cardinal Philippe Barbarin sur notre droite.

3 heures de témoignage par des personnes handicapées, ayant vécu dans la rue, migrantes, etc ...

L'après-midi, la visite du couvent San Damiano fut l'occasion pour Jean-Marie de nous montrer son courage en montant les marches des escaliers alors qu'il nous était déconseillé de le faire participer à la visite de ce lieu où vécut et mourut Ste Claire.

Un autre très grand moment fut la veillée dans la Basilique St François. Cette veillée fut précédée d'une procession aux flambeaux. C'est précisément ce qui attira Jean-Marie et Vanessa à venir. Ainsi nous arrivâmes à la Basilique où eut lieu la veillée.

L'atmosphère de recueillement, la présence de Jésus-Hostie dans l'ostensoir, la musique. Tout concourut à la prière et même à l'émotion. Certains versèrent des larmes.

Jean-Marie se rendit 2 fois au pied de l'autel accompagné par Olivier, bénévole Magdalena Grenoble et par moi-même.

Tous trois avons été interrogés par un journaliste présent pour Fratello à la sortie de la Basilique (voir la vidéo de Kto Tv).

Le lendemain fut la journée du retour vers Paris.

Nous eûmes juste le temps d'aller à la messe puis de tenter une dernière escapade sur les pas de St François. Nous nous rendîmes jusqu'à son ermitage dans la montagne.

Magnifiques paysages. Un spectacle grandiose : une mer de nuage sous nos yeux depuis l'endroit sauvage où St François a dû chercher un lieu propice au recueillement à la louange envers le Créateur.

Autres moments forts, la fraternisation entre Jean-Marie et les enfants atteints de lourds handicaps. C’est principalement avec Gustave 5 ans en fauteuil qui vit en Bretagne venu avec sa maman que Jean-Marie a eu des contacts. Les deux se sont très bien entendus. Cela a commencé à la sortie de l’avion en arrivant en Italie. Puis au 1er rang devant le Pape durant les témoignages. cela a continué lors du déjeuner offert par l’Évêque d’Assise après la matinée avec le Pape. Jean-Marie s’est très peu intéressé au repas pour se sustenter lui-même. En revanche, il a réussi à faire déjeuner Gustave alors que sa mère n’arrivait pas du tout à lui faire manger son plat de pâtes.

Durant le retour compliqué que nous avons eu (la perspective du retour dans la rue devait jouer sur l’état de Jean-Marie … nous le comprenons), les retrouvailles entre Jean-Marie et Gustave après l’atterrissage à Paris furent un grand facteur d’apaisement pour notre ami écorché vif qui, ne l’oublions pas, a subi et subit toujours plusieurs drames dans sa vie.

Il fut également touché par la jeune Claire, le petit Nathan mais aussi Marie-Caroline.

Et nombreux furent ceux touchés par le courage de Jean-Marie. En particulier, les femmes, venant de Grenoble et Lyon, qui ont connu le sort des migrants et la prostitution.

Nous voici tous fratelli et sorelli et nous l’avons bien senti en nous quittant dans cette montagne près de la grotte de St François, ce cadre exceptionnel sur les hauteurs d’Assise.

Le retour fut éprouvant mais quelles qu'aient été les difficultés, jamais elles n'ont effacé les moments vraiment forts et inoubliables que nous avons vécus, sans-abri, femmes issues de la migration et de la prostitution et bénévoles main dans la main tant physiquement que spirituellement.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Magdalena 92 : Soirée projection "Au cœur du bois"

Magdalena 92 : Soirée projection "Au cœur du bois"

Mercredi 15 Décembre, les bénévoles des tournées du Cœur de Magdalena 92 été conviés à la...

Sabrina NIEL
26 décembre 2021
Magdalena à la Nuit du Bien Commun !

Magdalena à la Nuit du Bien Commun !

Les 28 septembre et 15 novembre, j’ai eu la chance de participer à deux reprises à la Nuit du...

François GISCARD D’ESTAING
25 novembre 2021
Magdalena 45 au congrès Mission 2021

Magdalena 45 au congrès Mission 2021

Magdalena 45 a été sollicitée pour animer un atelier au Congrès Mission, à Orléans, sur le thème...

Yvonnick LESAUX
21 octobre 2021
Premier week-end de rentrée à Paray-Le-Monial

Premier week-end de rentrée à Paray-Le-Monial

Une réunion de « famille » sous la protection du Sacré Cœur de Jésus Les 18 et 19...

Claire BESSON
4 octobre 2021
Magdalena 69 participe à la nuit du bien commun le 28 septembre à Lyon !

Magdalena 69 participe à la nuit du bien commun le 28 septembre à Lyon !

Il y a quelques semaines, nous vous l’avions presque annoncé 📣 … Voici une merveilleuse...

François GISCARD D’ESTAING
22 juillet 2021
Magdalena 45 : projet de rénovation des locaux des dîners du cœur

Magdalena 45 : projet de rénovation des locaux des dîners du cœur

Enfin nous y sommes ! Nous ouvrons la campagne de collecte de fonds de notre projet « Place...

Benedicte VICTOR
21 juin 2021