Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

CHARTE MAGDALENA
« Elle m'a regardée comme une personne »

“La révolution de l’amour commence par un sourire” (Sainte Mère Térésa)

Le Père Jean-Philippe Chauveau, frère de la communauté catholique Saint-Jean, a fondé avec une équipe de laïcs l’association Magdalena en 1998 à Boulogne-Billancourt (92), dans le but d’aller à la rencontre et d’accueillir ceux et celles qui vivent dans la rue (sans-abris) ou  de  la  rue  (personnes  en  situation  de  prostitution).  L’objectif  est  d’aider  ces personnes à se reconstruire en reprenant confiance en elles. En 2014, sous l’impulsion du Père Jean-Philippe, deux autres associations ont vu le jour : Magdalena38 à Grenoble, et Magdalena45 à Orléans.

A. L’esprit et les valeurs de Magdalena


L’esprit
A l’instar de l’esprit de la Communauté Saint Jean, Magdalena n’est pas dans une logique exclusive de générosité, mais dans celle de la rencontre. De cette dernière pourra naître chez l’autre l’espérance qui pourra être le début d’un chemin de libération et de reconstruction. Le père Jean-Philippe et les bénévoles expérimentent ainsi la puissance de ce regard aimant qui ranime chez l’autre le désir de se libérer et de se reconstruire.
Je ne peux pas faire un choix de vie à la place de l’autre, mais je peux cheminer avec lui ou avec elle. Il nous faut apprendre à aimer ceux qui sont blessés par la vie, et même lorsque par faiblesse ils nous trahissent, nous devons rester fidèles jusqu’au bout. « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés » (Jean, 15).


La vocation de Magdalena est de répondre à la grande solitude des personnes laissées sur la touche en créant des lieux d'accueil, d’écoute, de communion au cœur des paroisses pour les aider à se reconstruire et à découvrir qu’elles sont aimables.


Marie-Madeleine est la patronne de Magdalena. Lorsqu’elle a rencontré Jésus, il l’a regardée comme une personne, avec la tendresse de son cœur d’homme, de fils de Marie, envoyé par le Père pour tous les hommes et spécialement pour les plus pauvres et les plus petits. Ce regard a changé sa vie, lui a permis de recommencer à vivre et de se laisser aimer.
 
Les valeurs

  • Accueil : se savoir attendu par des amis
  • Écoute : une personne qui vous écoute cela n’a pas de prix
  • Service : se mettre au service des autres est source de joie
  • Amitié : découvrir que je suis aimé gratuitement et répondre gratuitement à cet amour
  • Espérance : il y a dans mon cœur des attentes qui me dépassent et qui me donne la paix 
  • Patience : accepter l’autre avec toutes ses imperfections et se laisser aimer
  • Joie : fruit du don de soi et des sacrifices pour le service
  • Communion : se recevoir comme don de Jésus et de Marie les uns les autres

B.   Pourquoi Magdalena ?

La finalité de Magdalena est de créer des lieux d’accueil, d’écoute, de service, au cœur de nos paroisses, pour aider à redécouvrir que toute personne est digne d’être aimée. Magdalena a pour vocation de ne pas être uniquement dans une relation de service, mais de gratuité dans le don de soi à l’autre. Parce que la priorité est que chaque personne soit acceptée telle qu’elle est. La première exigence est la charité fraternelle : « c’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on vous reconnaîtra comme étant mes disciples » (Jean 13, 25).


La pédagogie de Magdalena consiste à mettre notre intelligence au service de l’amour et permettre ainsi à l’autre de développer son autonomie personnelle. Elle doit favoriser de vraies rencontres qui se font en premier lieu, non grâce au service, mais par le regard que nous portons sur l’autre.


Ces rencontres sont réciproques : nous nous laissons accueillir pour permettre ce partage du cœur souvent attendu, désiré autant par nos frères et sœurs les plus pauvres que par ceux qui s'engagent comme bénévoles. Elles permettent d'entrer dans une communion de reconnaissance, d'amitié, de prière.

N’oublions pas que c’est grâce à ces rencontres que nous découvrons cette capacité d’accueil et d’amour en chacun de nous.

Cette pédagogie se retrouve à travers différentes activités et différents lieux d’accueils, notamment :

  • LES TOURNÉES DU CŒUR
    Le soir de 22h à 1h, plusieurs fois par semaine, une équipe de bénévoles se déplace en camping-car pour rencontrer et partager avec ceux et celles qui vivent une situation de prostitution.
  • LES DÎNERS DU CŒUR
    Une équipe de bénévoles prépare et partage un dîner chaud avec les personnes qui se trouvent isolées ou démunies.
  • LES NUITS DU CŒUR
    Par petits groupes de deux ou trois, les bénévoles vont dans les rues à la rencontre des plus démunis

C. Les bénévoles de Magdalena

Étymologie : du latin benevolus, bonne volonté, venant de bene, bien et velle, vouloir. Le mot bénévole signifie homme ou femme de bonne volonté. Jésus lui-même est venu « non pour être servi mais pour servir ». C’est lui qui nous a appris « qu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir ». Le bénévole, à la suite d’un appel extérieur ou intérieur, propose de consacrer du temps à Magdalena. C’est une démarche personnelle dont la motivation repose uniquement sur la dimension de service.


Toute personne qui souhaite devenir bénévole, sera toujours accueillie et regardée comme  une personne selon les principes fondateurs de Magdalena. Les responsables et les anciens ont le souci de transmettre aux nouveaux accueillis l’esprit de Magdalena.


Pour rejoindre Magdalena, il faut être majeur. Pour participer aux tournées du coeur à la rencontre des personnes prostituées, il faut être âgé d’au moins 23 ans. Une rencontre est fixée avec le responsable de l’activité que souhaite rejoindre le bénévole.


En tant que bénévoles, une formation de nos intelligences et de nos cœurs est essentielle pour mieux accueillir les personnes rencontrées. Nous ne pouvons pas nous contenter d’une formation pratique, qui est importante, mais cette formation doit être l’incarnation de notre recherche de vérité sur la personne comme personne humaine.


Marie est au cœur de chacun, dans son grand mystère de Mère de Miséricorde. Elle nous fait découvrir toute la Tendresse du Père pour tous les pêcheurs, à travers le don de Jésus son enfant et fils du Père. Nous sommes tous des enfants prodigues qui avons besoin de revenir à la maison pour entrer dans un chemin de croissance et d'espérance.
 

Charte rédigée par le Père Jean-Philippe Chauveau - Version du 27 avril 2020

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus